De | Fr

L’activité cognitive comme facteur de protection

En matière de prévention, toute une série de facteurs de protection associés à un risque moindre de développer une démence ont été identifiés ces dernières années.

Les facteurs de protection possibles sont¹:

  • l’activité physique,

  • un régime méditerranéen,

  • le contrôle des facteurs de risque vasculaires (notamment prise de nicotine/d’alcool, diabète, surpoids, ...),

  • l’activité cognitive

L’activité cognitive constitue l’un des principaux facteurs de protection possibles², par exemple sous forme d’activités de loisirs offrant une stimulation cognitive³ ⁴. Il semble que le type d’activité mentale a peu d’importance, l’important étant d’opter pour une activité pratiquée avec plaisir⁵. Et le principe suivant s’applique: «Plus il y en a, mieux c’est»⁶.

Il convient de noter que ces résultats reposent principalement sur des études ayant étudié une association entre l’activité cognitive et un risque de démence plus faible, sans clarifier la cause des effets observés.

Références:

¹ Reitz et al. Epidemiology of Alzheimer disease. Nat Rev Neurol 2011;7:137-52.

² Barnes & Yaffe. The projected effect of risk factor reduction on Alzheimer’s disease prevalence. Lancet Neurol 2011;10: 819-28.

³ Wilson et al. Participation in cognitively stimulating activities and risk of incident Alzheimer disease. JAMA 2002;287:742-748.

⁴ Verghese et al. Leisure activities and the risk of dementia in the elderly. N Engl J Med 2003;348:2508-2516.

⁵ Park and Bischof. The aging mind: neuroplasticity in response to cognitive training. Dialogues CNS 2013;15(1):109-119.

⁶ Wang et al. 2017: Association of lifelong exposure to cognitive reserve-enhancig factors with dementia risk.

⁷ Mistridis P, et al. Use it or lose it! Cognitive activity as a protective factor for cognitive decline associated with Alzheimer’s disease. Swiss Med Wkly 2017;147:w14407.

image

Modèle hypothétique d’évolution des troubles cognitifs tout au long de la vie, sans (ligne noire) et avec (ligne orange) modification attestée des facteurs de risque et de protection, ainsi que conséquences sur l’incidence des taux de démence.⁷